L’ESTA USA pour les transits

Pour éviter tout problème avec l’immigration des pays par lesquels vous devez effectuer un transit, il est important de connaître les conditions d’entrée. Ne vous concentrez pas uniquement sur votre destination finale.

Si vous vous rendez dans un autre pays en passant par les États-Unis ne serait-ce que pour un jour ou quelques heures, il est impératif que vous possédiez une autorisation de voyage électronique ESTA pour entrer sur le territoire.

Pour un transit, l’ESTA est obligatoire

Certains alinéas de la loi américaine sur l’immigration stipulent que tout voyageur en déplacement pour un court ou long séjour et se retrouvant à faire escale aux USA doit être contrôlé au service des douanes et de l’immigration avant d’entrer. Si votre vol doit transiter par les États-Unis (ce qui est particulièrement courant pour les vols à destination du Canada ou de l’Amérique du Sud), vous avez obligation de passer un contrôle par la douane américaine.

En théorie, il n’y a plus de « visa transit » en Amérique, parce que tous les passagers ont l’obligation de descendre et de passer par les services d’immigration et de la douane. Pour ce faire, les termes de contrôle pour un transit sont les mêmes que pour un touriste ou un voyageur d’affaires. Il faudra donc prouver à l’agent des contrôles que vous ne comptez pas séjourner aux États-Unis plus longtemps qu’il vous sera nécessaire.

Si les documents sont en règle, le titulaire d’un e-visa ESTA sera autorisé à y séjourner quelques heures avant son prochain vol vers son pays de destination. Il est donc indéniable qu’une autorisation de séjour ESTA est obligatoire même en cas de transit sur le sol américain.

Quelle attitude adoptée si vous n’avez pas droit à l’ESTA ?

Il y a deux cas de figure à distinguer. La première situation concerne le fait que le voyageur ne soit pas un ressortissant d’un des 39 pays éligibles au programme d’exemption de visa Waiver. Pour la seconde, il est possible que vous n’ayez pas droit à l’ESTA en cas d’infraction à l’un des règlements en vigueur concernant la loi sur l’immigration.

Bien que la seconde situation soit plus délicate, il conviendra de faire la demande d’un visa dans les deux cas à un consulat ou une ambassade dans votre pays de résidence. Les formalités d’obtention d’un visa au lieu d’une ESTA sont plus contraignantes, mais vous devez vous y résoudre pour ne pas avoir de problèmes une fois à l’entrée des USA. Afin de pouvoir transiter par les États-Unis, le demandeur doit postuler pour un visa de type B2.

Si vous n’avez ni le temps ou le budget pour vous permettre d’obtenir ce titre de séjour temporaire, vous pourriez vérifier auprès de votre compagnie aérienne s’il est possible de réserver un billet d’avion qui ne vous obligera pas à faire escale aux USA. Cependant, il est quasi impossible de ne pas passer par les USA afin de vous rendre dans d’autres régions du continent Américain dont l’accès est difficile par vol direct.

Comment obtenir votre autorisation de transit ?

Votre permis de séjour temporaire dans le cadre du programme Waiver doit être obtenu quelque jour à l’avance. Le préalable pour une demande d’un visa de ce type est que le demandeur soit résident permanent d’un pays exempté de présentation de visa.

Il faudra aussi disposer d’un passeport biométrique ou à lecture optique en cours de validité puis remplir le formulaire ESTA obligatoire pour valider la requête et s’acquitter des frais de traitement de dossier.

Au nombre des documents justificatifs importants pour une demande en ambassade suivie d’un entretien figure une preuve de solide attachement à votre pays de provenance garantissant votre retour après expiration du titre de séjour. Un simple billet retour ne sera pas suffisant pour convaincre l’agent de l’immigration.

Une fois votre ESTA ou visa B2 obtenu, pensez à garder une photocopie de ce dernier sur vous afin de faciliter le contrôle. Si vous transitez avec votre animal domestique, certaines règles doivent être respectées.