Quelles sont les règles à respecter

Voyager aux USA sans être obligé de faire la demande de visa est une opportunité que beaucoup ne laisseront pas passer. Malgré le fait que l’ESTA vous offre une telle possibilité, il est important que vous sachiez comment cela fonctionne pour qu’il ne se retourne pas contre vous. Voici 4 règles essentielles que vous devez obligatoirement respecter pour garantir la validité de votre autorisation de travail et pouvoir en faire usage lorsque vous voudrez rentrer et sortir du territoire américain. Une jeune touriste du nom de Sophie a même récemment fait les frais.

Durée de votre séjour avec l’ESTA : 90 jours

Grâce à l’ESTA, le nombre de jours maximum à passer sur le territoire américain est de 90 jours. Ces jours qui vous sont offerts peuvent être utilisés comme vous le souhaitez. Vous pouvez alors les consommer au cours d’un seul voyage ou l’étaler sur une période donnée avec plusieurs entrées.

Les autorités américaines donnent le plein droit au voyageur. Il est aussi important de ne surtout pas dépasser le délai convenu au risque d’avoir des problèmes avec le service de l’immigration. Il est également important d’avoir un passeport en cours de validité.

Disposer d’un passeport valide

Pour les ressortissants étrangers, l’autorisation de voyage électronique n’est valable que durant deux ans à partir du moment où vous l’avez obtenu. Ce qui se traduit par le fait que tant que vous n’aurez pas terminé les 90 jours, il vous sera possible d’aller de venir aux États unis. Aucune obligation de visa ne vous sera faite.

Néanmoins, vous devez aussi savoir que vous ne pourrez faire usage de votre ESTA et vous rendre sur le sol américain qu’avec un passeport valide. Au cas où il serait arrivé à expiration, il faudra effectuer une demande de renouvellement de passeport.

Aux termes des deux ans, il faudra obligatoirement et impérativement quitter les USA et vous rendre dans un autre pays ou votre pays natal. Bien qu’étant possible de faire la demande pour le renouvellement de votre ESTA en ligne, cette procédure ne devrait pas se faire sur le territoire américain.

Visiter d’autres territoires américains avec l’ESTA

Obtenir un visa pour vous rendre dans les autres territoires américains n’est plus obligatoire si vous disposez d’un ESTA. En plus de vous permettre de vous déplacer comme vous le souhaitez sur le territoire américain, il vous offre aussi l’accès aux territoires. Il en est de même pour tous les ressortissants de pays étrangers. Plus besoin de remplir le formulaire pour faire d’autre demande.

Par contre, la présentation d’un formulaire à la frontière ne pourra vous permettre de vous rendre au sud, au nord ou au centre de l’Amérique. Une telle décision est du ressort de l’agent de l’immigration.  

Une précision : peu importe la durée, tout séjour dans un pays frontalier aux USA vous sera décompté dans les 90 jours. Ainsi, si vous faites une semaine et Canada et quatre jours au Mexique, ces jours vous seront pris en compte. Ils vous seront comptabilisés puis déduits de votre droit de séjour même si vous n’allez pas aux USA.  

Quelques règles spéciales relatives à l’ESTA sur la renonciation

En optant pour l’ESTA, vous renoncez à la totalité de vos droits. Il s’agit là d’un détail très important, mais qui est pourtant très peu mentionné lorsqu’il est question d’aborder le programme d’exemption de Visa. Il s’agit d’une autorisation de voyage qui ne vous offre aucune protection juridique lorsque vous êtes arrêté.

C’est d’ailleurs pour cette raison qu’il vous est conseillé en tant que ressortissant de pays étranger, de ne jamais aller au-delà du délai de séjour. Une fois sortie du territoire à temps vous ne courrez aucun danger. À partir du moment où vous êtes arrêtés, les autorités américaines vous considèreront comme étant un immigrant illégal. Même votre consulat ou Ambassade ne pourront pas intervenir et vous apporter une aide.