Que se passe-t-il en cas de dépassement ?

Il est très important d’être averti quant aux règles en vigueur aux États-Unis surtout quand il s’agit du délai de validité attribué par une ESTA (pour un séjour) ou tout autre type de visas de séjour temporaire. En effet, le respect de la durée de votre séjour est primordial pour avoir la chance d’entrer de nouveau sur le territoire américain. Les autorités américaines responsables de l’immigration sont très pointilleuses à ce sujet.

La durée d’un séjour avec ESTA et la validité du titre

Lorsque cette autorisation de voyage électronique vous est accordée, vous avez droit à un permis d’entrée sur le sol américain valable pendant 24 mois. Pendant ces quelques mois, vous pourrez y effectuer des entrées multiples, autant de fois que vous le souhaitez tant que vous respectez le délai de 90 jours maximum pour un séjour.

Les conséquences en cas de dépassement

Il est important de comprendre l’ampleur de la gravité d’un dépassement concernant la durée de votre séjour. En effet, si cela devait vous arriver, vous mettrez en jeu vos prochaines tentatives d’autorisations d’entrée sur le territoire. Voici un aperçu des sanctions que vous encourez en cas de dépassement.

Conçues par le département de la sécurité pour dissuader les ressortissants de pays étrangers, les sanctions encourues lors d’un dépassement du cours de validité d’un séjour aux États-Unis varient de graves à sévères.

Les moins graves

Si vous dépassez la durée de votre séjour, votre passeport fera l’objet d’une interdiction immédiate, ce qui signifie que vous ne pourrez pas quitter le pays sans rencontrer de problèmes. Ensuite une procédure d’expulsion sera engagée et si vous êtes pris, vous risquez d’être expulsé.

Les plus sévères

Votre autorisation de voyage peut donc vous être retirée même si elle est toujours valide.

Puisque le dépassement de la durée de séjour est considéré comme un délit, vous pourrez dans le cas de sanctions sévères vous faire interdire le fait de faire une demande de nouveau d’une AVE américaine.

En effet, en essayant d’effectuer une demande d’autorisation de voyage électronique, vous devrez répondre par l’affirmation au questionnaire concernant une éventuelle effraction. À partir de ce moment, vous n’aurez sûrement pas le droit de postuler pour une nouvelle demande, car elle vous sera refusée. Vous ne serez peut-être plus jamais autorisé à entrer aux États-Unis. Plus le dépassement est long, plus les conséquences sont graves.

En général, une expulsion est suivie d’une sanction d’interdiction d’entrée allant de 3 à 10 ans.

Que faire en cas de dépassement de la durée de validité de votre ESTA ?

Il est recommandé de ne pas vous hasarder à prolonger votre séjour même en cas de dépassement d’une journée. Arrangez-vous pour prendre un billet retour afin de quitter le pays dans les meilleurs délais. De plus, il est important que les raisons vous ayant poussé à rester sur le sol américain plus que de raison soient vraiment justificatrices de faits indépendants de votre volonté (hospitalisation, catastrophes naturelles, etc.).

Une fois repéré par les autorités américaines en charge des douanes et de l’immigration, une enquête sera lancée afin d’élucider les raisons de votre dépassement après expiration du temps de résidence.

Pensez donc à vous débarrasser de toute information qui pourrait s’avérer compromettante avant d’initier votre sortie du territoire.

Conseils prévisionnels

Si vous êtes trop occupé pour penser vous souvenir de la date de fin de votre séjour, pensez peut-être à en garder une trace écrite si vous avez un agenda ou planifiez un rappel avec votre téléphone pour être prévenu au moins 24 à 48 h à l’avance en vue de bien préparer votre retour.

Dans le cas où vous avez le sentiment qu’un voyage aux États-Unis de 90 jours sera insuffisant, optez pour la demande d’un visa adapté à votre occupation au lieu d’un e-visa ESTA même si ce dernier obtenu dans le cadre du programme d’exemption de visa est plus facile à obtenir.